Un grain de folie à partager, quelques idées à semer, beaucoup de couleurs à ajouter...
Le jardin des arts est l'endroit où les passions se rencontrent, avec pour terrain commun un jardin fleuri...
et un goût du naturel certain !
Et quand cela est saupoudré des malices d'une créature des chemins,
cela donne ça...
Bienvenus !


31 août 2011

Tournant de rentrée

Il fut un temps, peu lointain, où j'avais un autre blog, celui un peu plus intime dans lequel j'ouvrais les portes d'un jardin bien secret. Un jardin, encore. Depuis Jardin Des Arts a pris toute la place, mais il lui manque quelque chose, l'autre partie de moi que je souhaitais au départ bien séparée. Mais il est difficile de scinder un être en deux. C'est pourquoi j'ai décidé d'unir à Jardins Des Arts le petit bout qui fera la différence. Et là où le nom de ce blog prend toute cette importance, avec des arts, plus ou moins affranchis, plus ou moins accomplis, plus ou moins aboutis...L'écriture, le dessin, la peinture, la photographie, et beaucoup d'autres "essais" ...et bien sûr le jardin, l'art le plus noble à mes yeux. Et avec joie, j'ai l'heureuse joie de vous présenter (ou représenter pour certains) la reine des nouveaux lieux : Billibulle, une petite créature *qui existe en vrai de vrai, si ! je vous jure !* bien étrange que je rencontre souvent (quand elle veut bien se montrer), au détour d'un chemin, glissant sur le plumeau d'une graminée ou se regardant dans une flaque d'eau...

Ajoutez à tout ça :


 une pincée de plaisir...

 une larme de confidence...

un zeste de poésie...

et le tout saupoudrée de malice, bien entendu ! 

N'est-ce-pas Mamzelle Bulle ?

28 août 2011

Jour de fête


Vous vous souvenez ? C’est ce jour, précieux, lointain, et emprunt de rêves. Celui que l'on imagine, mais qu'on n'ose définir. Celui peint d'images de couleur, de sons de rires, de l'émotion des larmes. Et bien, parfois, ce jour arrive. Si, si. En belle robe et talon, ou en short et tong, c'est ce jour, le seul peut-être dans toute une vie, ou l'on a bien le droit de faire ce que l'on veut. Ah, c'est un dilemme, beaucoup vous le diront. Faire ce que l'on veut, bof, finalement, tellement font tout ce qu'il faut uniquement pour les autres. Et bien Mamzelle Bulle (je vous fais les présentations ici) m'a dit, debout sur le bout de mon nez, et l'index pointé droit sur moi : ah que non ! C’est le jour où tu as le droit de penser à toi, et dans cette folie des grandeurs, d'être un peu égoïste, pour une fois...à deux, ne l'oublions pas !

Alors, je l'ai écoutée -vous savez, je ne peux rien lui refuser. Avec simplicité et beaucoup d'amour, ce jour là sera étincelant de poésie, le vent et le soleil pour compagnons d’aventure. Tous accueillis avec nos cœurs gros comme ça, les jeunes et les moins jeunes, les nouveaux et les anciens, tous comme point commun l'immense amour que l'on leur porte. Et en étoile sur le sapin de la joie, notre amour à nous, celui à entretenir, à chérir comme un enfant, qui grandit, grandit, grandit...

Je suis une fleur, et lui une branche dorée, l'amour est un bouquet des champs, parfumé et chaleureux à souhait. Ce jour là sera deux mains enlacées, tenant ensemble ce beau bouquet qui est le nôtre.

 

 

22 août 2011

A une chaussure près...

"Les cordonniers sont les plus mal chaussés"...Je me répète très souvent cette phrase ces derniers temps, je ne sais pas si elle me donne du courage ou me déprime, mais elle est là, sur les coins de mes lèvres, prête à sortir pour justifier l'étendue, que dis-je, la montagne de travail à accomplir au jardin. Car oui, le jardin, c'est grâce à lui que j'essaie de gagner ma vie, et c'est encore plus vrai depuis 1 an, date d'ouverture de ma petite activité. Alors voila, je regarde les étendues défraîchies, j'étudie, je guette l'idée formidable, je griffonne, dessine, me plonge de longues heures dans mes encyclopédies du végétal pour dénicher l'association parfaite...Et je repars, laissant le client content (c'est quand même le but) du papier qu'il a dans les mains, parce qu'il sait, lui, que son jardin est au bout de ses doigts et surtout de ceux qui me succèdent pour installer terrasse, bassin, pergola, mur végétal...

Et voila, je me tiens devant le mien de jardin, et les idées sont là, bien sûr, mais mes doigts à moi sont impatients, un peu découragés parfois, de ne pas savoir quand vraiment je pourrais m'y mettre. Bon je vais tailler les rosiers, c'est sûr. La glycine aussi, elle en a besoin. Le tilleul doit absolument y passer. Le sapin disparaitra pour Noël...Mais bon, moi c'est du grand changement dont je rêve : enfin toucher à cette terrasse, déplacer des pierres (bon oui j'ai commencé, un après midi de pleine chaleur où je n'en pouvais plus d'être devant mon écran), débarrasser le lierre, mettre les mains sur la pioche et dégager la place pour mes plantes chéries qui n'en peuvent plus d'être en pots depuis des mois...

Mais bon, il y a le boulot, le jardin des autres en priorité, et la maison, ce serait bien, c'est vrai, d'avoir du chauffage pour l'hiver...

Alors je me dis, allez...encore quelques mois à patienter...et je ne suis plus à quelques chaussures près...

8 août 2011

Perdue dans le nuage...

Ô joie ! me revoila tournoyante dans la sphère internet...

L'occasion pour moi de vous parler enfin d'une plante aperçue dans un jardin botanique, avec un nom un peu surprenant et qui a suscité beaucoup d'interrogations pour moi...pour pas grand chose je crois ! 

Il y a quelques semaines, vous le savez, j'entreprends la visite du jardin des plantes de Bordeaux. Le long de ma balade éducative, je m'arrête au détour d'un chemin fleuri, dans l'allée des grimpantes...et tombe sur cette belle plante, ce nuage de douceur et de pureté.


C'est sur, on l'a reconnait, mais quand même, ce nom sur l'étiquette m'a franchement surprise. On y lit : "clématite arbustive". Un nom qui, en plus de sa forme taillée en arbuste, m'a induite en erreur. Certes, elle est soutenue de chaque coté par un cerclage de tuteurs, mais comme je ne la connais pas, j'y crois, moi, à cette histoire d'arbuste...

Bon, comme quoi le retour sur internet n'apporte que de bonnes choses, cette beauté mystérieuse ne serait que Clematis flammula, devant laquelle mon ignorance au sujet la richesse végétale s'est avouée bien ancrée...Cette flammule ou flammette est une ligneuse, d'où je pense le nom de clématite "arbustive" indiquée par les botanistes du jardin.

Bon, oui, une ligneuse, de souche, comme la plupart des clématites (car il existe des clématites totalement herbacées ! ) mais aussi de tige...comme Clematis viticella. Bref, tout cela me semble bien tordu pour une seule plante, et je me dis que je ne suis pas à l'abri de dire d'autres bêtises...Qu'en pensez-vous ?

2 août 2011

Un petit goût d'été

C'est une des belles surprises de notre nouveau jardin : les fruitiers sont assez nombreux. Les arbres utiles, comme dirait ma douce moitié...Les pruniers ont donc donné, et bien donné ! Des prunes rouges, un peu acides, mais rafraîchissantes. Comme chaque année, nous avons tenté la confiture...mais cette fois, au micro-onde ! et oui, toujours pas de quoi cuisiner pour de vrai, et je n'étais pas résolu à laisser se perdre tous ces fruits si prometteurs...alors on a tenté !

Le résultat en image : 




Bon, les images, c'est bien, mais le gout c'est mieux, et là je peux pas faire grand chose...sinon vous dire que les confitures sont très réussies, leur saveur très douce, et étonnement pas acide. On a déjà liquidé deux pots...et oui ! vivement la saison prochaine !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...